Retourner aux informations sur l'article Maladies inflammatoires chroniques et COVID-19, le pronostic est-il plus mauvais ?